You are here
Home > AUSTÉRITÉ >

Surplus budgétaire du gouvernement provincial

Au cours des derniers jour nous avons appris que le gouvernement avait accumuler des surplus budgétaires.C’est bien grâce à ses mesures d’austérité et l’augmentation des tarifs de plusieurs services publics que ce gouvernement arrive à dégager des « surplus budgétaires » pour assurer « l’équilibre budgétaire ».

La question qui se pose c’est : à quel prix ces objectifs ont-il été atteints par le gouvernement ? Quand on sait que les services aux élèves en difficultés ont été coupés, que des écoles sont en piètre état, que les bibliothèques peinent à renouveler leur documentation, que les CPE se voient menacés, que les infirmières manquent de temps (et donc de ressources) pour bien s’occuper des patients, que les résidents en CHSLD n’ont qu’un seul bain par semaine et que les repas qui leurs sont donnés ne ressemblent à rien… On est en droit de ne pas se réjouir de cette nouvelle.

Dernièrement, le premier ministre affirmait que ce surplus budgétaire allait permettre de réinjecter de l’argent dans plusieurs services publics, cela dit on entend un autre son de cloche de la part du ministre Leitao responsable des finances qui croit plutôt qu’il faut maintenir le cap avec les coupures et les tarifications en plus d’envisager des baisse d’impôts. Ce dernier considère que les problèmes rencontrés dans plusieurs établissements ne relèvent pas d’un manque d’argent, mais d’une mauvaise gestion. Pour affirmer une telle chose, il compare entre eux les établissement, sans prendre en compte que chaque établissement ne connaît pas la même réalité (âges, région, dons, capacité de payer de la population desservie, etc.).

 

En vue de dénoncer le leurre du « surplus budgétaire » le RQ-ACA publiait aujourd’hui un communiqué de presse RQ-ACA rappelant les conséquences de l’austérité quant à la reconnaissance et au financement des organismes d’action communautaire autonome.

Rappelons que nous entamerons dès septembre un mouvement de lutte de trois ans pour revendiquer une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des organismes d’action communautaire autonome.  Les revendications portées par ce mouvement sociale viseront tend la reconnaissance, le financement et le maintien de l’autonomie des OACA qu’ils agissent dans les secteurs de la santé et des services sociaux ou de celui de la défense collective des droits sociaux !

Pour plus d’information sur cette lutte dans la région contacter nous ou la TROCL. De plus, consulter l’agenda militant du MÉPAL pour connaître les dates à ne pas manquer !

 

 

Top