• Lanaudière dans la rue pour la justice sociale et climatique!

    À la demande générale, le MÉPAL a décidé d’organiser une marche à Joliette dans le cadre de la Grève mondiale pour le climat du 24 septembre 2021. Alors que des manifestations sont déjà annoncées à Montréal, Québec et Sherbrooke, nous invitons les personnes et les organismes concernés par la crise climatique et la justice sociale à prendre la rue avec nous dans Lanaudière. Le point de départ sera à côté du Cégep de Joliette (au coin des rues St-Charles-Borromée et Manseau) à midi.

    Il y a deux ans, nous étions quelques milliers à participer à la grande marche pour la justice climatique le 27 septembre 2019 à Joliette. Il est grand temps de reprendre la mobilisation avant qu’il ne soit trop tard afin d’exiger une relance verte et empreinte de justice sociale.

    Parce que les personnes vulnérables sont déjà les plus touchées par les conséquences des changements climatiques (canicules, inondations, feux de forêt, etc.);

    Parce que ce sont surtout les riches et les grosses compagnies qui sont responsables de la pollution;

    Parce que les crises sont toutes liées entre elles (climat, pandémie, logement, santé mentale, etc.);

    Parce que nous avons le droit de manifester et le devoir de faire quelque chose pour que ça change;

    Parce que le gouvernement a le pouvoir de mettre en place des mesures pour éviter la catastrophe;

    Parce qu’il ne le fera pas à moins qu’on lui mette la pression!

    Pour toutes ces raisons, nous vous invitons à participer à la manifestation pour la justice sociale et climatique avec nous dans les rues de Joliette le 24 septembre prochain.

    Nous demandons aux personnes qui vont participer à la manifestation de respecter les mesures sanitaires.

    Share Button
  • Épinglé,  Nouvelles du MÉPAL

    Vidéo de notre journée d’Éducation populaire pour le Jour de la Terre

    Share Button
    Commentaires fermés sur Vidéo de notre journée d’Éducation populaire pour le Jour de la Terre
  • Non classé

    Éducation populaire pour le Jour de la Terre

    Le MÉPAL organise une journée d’activités de sensibilisation et de réflexion autour de l’urgence climatique ainsi que de la justice sociale le 22 avril de 10h à 18h. Une série d’activités ludiques respectant les mesures sanitaires permettront des discussions informelles et des réflexions de groupe sur les possibilités d’actions à venir.
    Un dîner sera offert gratuitement aux personnes présentes.

    HORAIRE DE LA JOURNÉE :

    10h à 12h : Art communautaire engagé sur la place Bourget. Venez participer à une œuvre collective!

    12h à 12h45 : Marche funèbre pour la biodiversité dans les rues (Apportez des habits sombres)

    12h45 à 13h : Die-in (simulation de l’extinction) dans l’œuvre collective de l’avant-midi

    13h à 14h : Dîner gratuit (avec option végétarienne)

    14h à 15h30 : Atelier sur la justice sociale et climatique par le MÉPAL

    15h30 à 16h30 : Atelier d’écriture de textes engagés et de poèmes

    16h30 à 18h : Soirée de littérature engagée. Venez écouter et lire vos extraits préférés! Textes, musique, théâtre de rue seront à l’honneur.

    Venez partager ce qu’est l’engagement environnemental pour vous!

    Veuillez noter que le port du masque sera obligatoire ainsi que la distanciation physique. Il s’agit d’une mobilisation familiale, n’hésitez pas à amener vos enfants! Vous pouvez nous rejoindre à tout moment durant la journée.

    Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ici ou par courriel : soutien.mepal@gmail.com

    Share Button
  • Non classé

    Le journal L’ÉPAtant en version numérique

    Voici le lien vers notre plus récente édition du journal L’ÉPAtant, le journal qui traite des différents enjeux d’éducation populaire autonome dans Lanaudière.

    CLIQUEZ ICI POUR ACCÉDER DIRECTEMENT AU JOURNAL L’ÉPATANT

    Share Button
    Commentaires fermés sur Le journal L’ÉPAtant en version numérique
  • Communiqués,  Nouvelles du MÉPAL

    Appel à l’action ÇA SUFFIT LES PROMESSES VIDES!

    Un appel international a été lancé le 19 mars prochain par le mouvement étudiant Fridays for future. À travers le monde, des jeunes et des moins jeunes se mobiliseront pour demander des actions claires pour protéger l’environnement et les populations humaines.

    Le MÉPAL et son regroupement national (le MÉPACQ) ont décidé de se joindre à la mobilisation. Ainsi, plus d’une dizaine de régions du Québec seront mobilisées ce jour-là pour exiger des changements pour la justice sociale et climatique.

    Le MÉPAL vous invite à une tournée des député.e.s de Lanaudière pour leur rappeler que la crise climatique est au cœur d’une transition sociale que nous devons amorcer dès maintenant! Le climat n’attendra pas que la pandémie se résorbe pour frapper. Les conséquences des changements climatiques se font déjà sentir chez plusieurs populations vulnérables, et même au Québec.

    Accédez à la trousse complète de mobilisation

    Voici une liste d’outils pour faciliter la mobilisation :

    D’autres documents peuvent être intéressants à consulter ou à joindre à votre envoi :

    Share Button
    Commentaires fermés sur Appel à l’action ÇA SUFFIT LES PROMESSES VIDES!
  • Non classé

    La justice sociale face au projet minier Nouveau Monde Graphite

    Parmi les bons coups du MÉPAL en 2019-2020, il y a eu le dépôt d’un mémoire auprès du BAPE dans le cadre de l’appui à la Coalition des opposants à un projet minier en Haute-Matawinie (La COPH).

    Retour sur les événements

    En février 2020, le MÉPAL a mobilisé ou appuyé des membres pour poser des questions et a rédigé un mémoire dans le cadre du BAPE pour le projet de mine de graphite de la Mine Nouveau Monde Graphite en Matawinie. Cette démarche faisait suite à une demande d’appuyer les démarches citoyennes de lutte contre le projet de mine en Haute-Matawinie. Une demande qui avait été formulée par l’Association des travailleurs et travailleuses accidentéEs du Matawin et adoptée en Assemblée générale d’information et de consultation en mai 2018.

    Les personnes impliquées dans la démarche

    Lucette Rondeau, Centre d’entraide et de dépannage de St-Zénon

    Martine Fournier, Association des travailleurs et travailleurses accidentéEs du Matawin

    Marilee Descôteaux, Association québécoise de défense des retraitéEs – Section Brandon

    Louise Beaudry, Association québécoise de défense des retraitéEs – Section Brandon

    Thérèse Jutras, Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière

    Jessica Lambert Massicotte, Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière

    Sarah Girard, Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière

    Quelques autres membres des secteurs femmes et défenses des travailleurs ont aussi contribué à l’effort.

    La division du travail

    Lors des différentes phases des audiences, les membres se sont activées pour développer et poser des questions par courriel ou en personne. Elles ont aussi consulté leurs membres afin de prendre le pouls quant aux préoccupations soulevées par le projet.

    Jessica Lambert Massicotte a effectué une recherche documentaire afin de trouver des sources sur les impacts sociaux des projets miniers au Québec.

    Sarah Girard a rédigé le mémoire qui a été présenté par Lucette Rondeau lors des audiences du BAPE.

     

    Le rôle du MÉPAL

    Le MÉPAL avait pour mandat d’appuyer la mobilisation du Coalition opposée au Projet de mine en Haute-Matawinie, en diffusant de l’information sur ses travaux et mobilisations.

    À l’arrivée des audiences du BAPE les membres de Haute-Matawinie du MÉPAL nous ont interpellées afin que nous déposions un mémoire.

     

    Approche

    La plupart des participantEs de la COPH se sont préoccupées des enjeux environnementaux et des impacts sur la santé que pouvait engendrer un projet d’extraction de minerai à ciel ouvert. Après avoir analysé l’angle d’approche des autres intervenants et les angles morts des rapports émis par la mine Nouveau Monde Graphite, nous avons décidé de mettre l’emphase sur les problématiques sociales souvent rapportées dans le contexte de projet minier au Québec qui produisent des effets de boom town, mais qui semblaient être écartés des discussions.

    D’emblée, lorsque l’équipe de travail a pris connaissance des travaux de la mine NMG, deux éléments brillaient par leur absence : la pérennité des communautés locales, les effets du navettage (fly-in, fly-out ou drive-in, drive-out) sur les communautés d’accueil ainsi que les impacts sur les femmes.

    Ainsi, nous avons couvert avec nos questions et dans notre mémoire les aspects suivants :

    Pérennité des communautés locales :

    Politique

    • L’importance de consulter les Atikamekw dans une approche nation à nation ;
    • Les notions d’acceptabilité sociale, de démocratie et de consentement
    • Les processus institutionnels d’appropriation du territoire pour sa marchandisation et la désappropriation du territoire pour les autres formes d’occupation du territoire.
    • La liberté d’expression et les rapports de pouvoirs directs et indirects dans la communauté

    Socio-économique

    • Les impacts pour les personnes à faibles revenus ;
    • L’augmentation potentielle des coûts des logements ;
    • L’accroissement des inégalités socio-économiques dans la communauté entre les travailleurs-travailleuses de la mine et les autres ;

    Filet social

    • La saturation des services sociaux publics et communautaires (santé, services de garde) ;
    • L’ajustement du financement et des ressources en services social et communautaire ;

    Travail

    • Les conditions de travail, de santé et sécurité au travail ;
    • La provenance des travailleurs et travailleurs très qualifiés, qualifiés et peu qualifiés afin d’évaluer les retombées réelles en termes d’emplois et de revenu ;

    Impacts sur les femmes

    • L’absence de l’analyse différenciée selon les sexes dans les rapports de la mine
    • Les impacts économiques et la précarisation spécifique des femmes dans les communautés d’accueil de projets miniers ;
    • L’accès des femmes aux métiers non traditionnels
      • Recrutement ;
      • L’équité salariale ;
      • Conciliation travail-famille
    • La sécurité des femmes en milieu de travail non traditionnel (harcèlement psychologique et sexuel, équipement adapté)
    • La violence et l’exploitation sexuelles des femmes en contexte de boom town

     

    Ainsi, il ne peut y avoir d’acceptabilité sociale si :

    1. Les démarches de consentement n’interviennent pas dès l’exploration.
    2. La population concernée n’est pas informée de l’ensemble des tenants et aboutissants, incluant les impacts sociaux pour les plus défavorisés et pour les femmes.
    1. Les rapports inégalitaires (des genres, économiques, politiques, épistémiques et historiques) interfèrent dans les processus de négociations et d’évaluation des impacts. 
    2. Le projet ne respecte pas les volontés politiques des Atikamekws incluant celles des femmes de la communauté.
    3. Les besoins et les effets éventuels du FIFO-DIDO ne sont pas évalués, que la population n’en est pas informée et qu’on ne prévoit pas des scénarios d’atténuation de ses effets négatifs. Pour ce faire, il faut considérer l’ensemble du mouvement de main-d’œuvre dans la région visée et non seulement les prévisions restreintes aux besoins de la mine.
    4. Des mesures d’atténuation du débalancement économique ne sont pas mises en place (logements, chômage, pouvoir d’achat).
    1. Les impacts spécifiques sur les femmes ne seront pas analysés (ADS+) et que la population n’en sera pas informée, que ce soit en ce qui a trait aux femmes autochtones, aux résidentes de Saint‑Michel‑des-Saints / Saint-Zénon et aux potentielles travailleuses et que des mesures d’atténuation ou d’inclusion ne seront pas proposées.
    2. Les conséquences sur les services publics et communautaires sont négatives tant en Haute-Matawinie que dans Lanaudière et s’il n’y a pas de mesures d’atténuation de prévues ou de ressources supplémentaires affectées.
    3. Des mesures de compensation pour les organismes communautaires autonomes contraignent leur autonomie.

     

    Les recommandations du BAPE en lien avec nos critiques :

    Les risques plus élevés de violence envers les femmes

    En ce qui a trait aux violences envers les femmes, le BAPE recommande une politique de tolérance zéro en matière de consommation de drogue et d’alcool ainsi qu’un engagement de respect envers les communautés locales qui serait signé par les employéEs et les sous-traitants.

    Il recommande aussi la mise sur pied par la mine d’un comité de travail réunissant, la sécurité publique, les représentants des municipalités de St-Michel-des-Saints, St-Zénon et de Manawan ainsi que des organismes communautaires spécialisés afin d’évaluer les risques et de mettre en place des mesures adéquates.

    Intégration des femmes dans les emplois miniers

    Le BAPE recommande que des efforts soient déployés pour intégrer les femmes dans ce secteur d’emploi, qu’un volet inclusion des femmes doive être ajouté au comité Emploi Haute-Matawinie et qu’il doive solliciter la collaboration d’un organisme expert en la matière.

    Inégalités socio-économiques

    En matière d’inégalités socio-économiques, le BAPE retient uniquement l’indicateur de l’évolution sur des coûts de logements en haute période touristique comme critère d’évaluation et d’analyse des mesures à mettre en place. Bien que cela soit appréciable, nous croyons que de réduire le portrait des inégalités socio-économiques qui surviendront au seul coût du loyer en haute période touristique est trop restrictif et ne donnera pas un portrait juste des impacts de la mine sur la pauvreté et la vulnérabilité.

    Cela dit les recommandations du BAPE sont-elles satisfaisantes ?

    La question est lancée !

    Mémoire déposé au BAPE par le MÉPAL 19-02-2020

    Rapport du BAPE sur le projet minier en Haute-Matawinie à St-Michel-des-Saints (1)

     

    Share Button
    Commentaires fermés sur La justice sociale face au projet minier Nouveau Monde Graphite
  • Non classé

    RESTEZ À L’ AFFÛT GRÂCE AU NOUVEAU BULLETIN DE MOBILISATION DU MÉPAL!

    RESTEZ À L’ AFFÛT GRÂCE AU NOUVEAU BULLETIN DE MOBILISATION DU MÉPAL!

    Suite à l’émergence de différents mouvements de mobilisations dans la région cette été, l’équipe du MÉPAL souhaite offrir son soutient en publiant ce nouveau bulletin de mobilisation. En vous inscrivant à cette liste courriel, vous recevrez les informations pertinentes concernant les événements à venir ainsi que sur les mobilisations en court!

    VOUS ORGANISEZ UNE MOBILISATION ?

    Envoyez-nous vos informations par courriel au mob@mepal.net et nous publierons un bulletin à notre liste d’alliéEs.

    C’EST QUOI LE MÉPAL ?

    Le Mouvement d’Éducation Populaire Autonome de Lanaudière est un regroupement d’organismes lanaudois voué à la promotion et au développement des pratiques d’éducation populaire autonome et à la défense des droits sociaux dans la région. Organisme à but non lucratif fondé en 1988, sous le nom de Table Régionale des Organismes Volontaires d’Éducation Populaire de Lanaudière, le MÉPAL est un acteur de changement social qui s’appuie sur les principes d’autonomie, d’égalité, de démocratie et de solidarité dans son action. Le MÉPAL est membre du Mouvement d’Éducation Populaire Autonome et d’Action Communautaire du Québec (MÉPACQ).

    PARTAGEZ CE LIEN POUR L’INSCRIPTION À VOS AMI.ES https://app.cyberimpact.com/clients/26682/subscribe-forms/8B1950A6-0CF2-4D59-B3EC-A6A273D9AF45

     

    Share Button
    Commentaires fermés sur RESTEZ À L’ AFFÛT GRÂCE AU NOUVEAU BULLETIN DE MOBILISATION DU MÉPAL!
  • Non classé

    Repensons le monde: un outils à diffuser

    Un outils de réflexion

    Alors que plusieurs éléments de la société sont arrêtés, tout peut être remis en question, trié, interrompu pour de bon ou au contraire accéléré, amélioré. C’est l’occasion de repenser individuellement et collectivement le monde dans lequel nous vivons et par le fait même faire une place à une transition écologique axée sur la justice sociale et la solidarité.

    On entend « Relançons l’économie au plus vite, relançons la production ! » et, si l’on répondait ensemble : « Surtout pas ! ». 

     Nous avons travaillé sur un outils qui permet d’alimenter des réflexions sur les changements de société, suite à la pandémie. C’est un outils inspiré de l’essai de Bruno Latour: Imaginer les gestes barrières contre le retour à la production d’avant crise.Un atelier d’éducation populaire autonome qui permettra d’alimenter collectivement ces réflexions est aussi en train de mijoter en ce moment au sein de l’équipe du MÉPAL et des membres du Comité d’éducation populaire autonome du MÉPACQ.

    En attendant, nous vous invitons à partager cet outils de réflexion dans vos organisations.

    Vous pouvez le partagez via notre page Facebook également.

    Solidairement,

    L’équipe du MÉPAL

    Share Button
    Commentaires fermés sur Repensons le monde: un outils à diffuser
  • Non classé

    Lanaudière se mobilise pour la planète !

    En route vers le 27 septembre!

    Un mouvement mondial pour la planète prend forme actuellement. Il s’étend maintenant dans 22 pays à travers le monde. Répondant à l’appel de Greta Thunberg, une jeune militante suédoise, les jeunes partout dans le monde font la grève pour le climat tous les vendredis depuis maintenant plusieurs semaines. Devant l’inaction des gouvernements qui ne prennent pas au sérieux la menace climatique, ces jeunes ont décidé d’agir ! Ils réclament que nos gouvernements prennent leurs responsabilités et mettent en place des mesures de transition énergétique et des politiques audacieuses pour contrer la crise climatique.

    Le 27 septembre prochain un appel mondial à la grève pour le climat est lancé. Cet appel vise à rallier un maximum d’associations étudiantes, de syndicats, de groupes communautaires et de citoyen.nes à travers le monde. Chaque semaine, de nouveaux groupes se joignent au mouvement.

    Activité de création de porteurs de paroles

    Le comité régional de mobilisation propose de faire des porteurs de paroles dans les différents organismes communautaires, les milieux de travail ainsi que les écoles de la région afin de faire savoir au gouvernement quelles sont les inquiétudes de nos communautés et lui démontrer qu’il est urgent qu’il prenne plus d’initiatives. 

    Les porteurs de paroles seront exposés lors de la mobilisation du 27 septembre 2019 à Joliette.

    Créer des porteurs de paroles permet de:

    • préparer vos groupes à cette mobilisation;
    • réfléchir collectivement à des enjeux qui nous touchent;
    • mobiliser certain.es personnes qui ne pourront peut-être pas être sur place en personne, les enfants du primaire par exemple qui seront particulièrement touchés par la crise dans les prochaines années.

    Le but lors de la mobilisation : attirer l’attention des passantEs et montrer qu’il y a une mobilisation forte dans Lanaudière.

     

    Voici les différents outils de mobilisation disponibles:

    Outil pour la création de porteurs de paroles

    Un outil explicatif pour mobiliser vos instances.

    5 raisons de se mobiliser le 27 septembre.

    Ressources disponibles.

    Affiche 

    Logo la planète s’invite dans le communautaire

    Événement Facebook

    Un texte de Louise Morand avec des propositions d’actions

     

     

    Share Button
    Commentaires fermés sur Lanaudière se mobilise pour la planète !
  • Communiqués

    Une nouvelle étude confirme les risques financiers de Nouveau Monde Graphite

    Pour que les voitures électriques aient meilleure mine : Une nouvelle étude confirme les risques financiers de Nouveau Monde Graphite

     

    Montréal, 21 juin 2019 – Alors que la minière Nouveau Monde Graphite tient aujourd’hui son assemblée annuelle des actionnaires, la Coalition citoyenne des opposants à un projet minier en Haute-Matawinie (COPH) rend publique une nouvelle étude qui confirme les nombreux risques financiers de son projet visant le marché des pilles pour les voitures électriques.

     

    « L’étude que nous rendons publique aujourd’hui soulève de nombreuses questions et de nombreux drapeaux rouges.  Nous mettons en garde le gouvernement, Investissement Québec et la Caisse de dépôt de ne pas engouffrer davantage de millions d’argent public dans ce projet sans des analyses plus poussées », insiste Paul Comeau, membre de la coalition citoyenne.

     

    Les citoyens ont mandaté l’organisme MiningWatch Canada et l’ingénieur minier Jim Kuipers pour faire l’analyse du projet. L’étude d’une vingtaine de pages a été transmise à Investissement Québec et la Caisse de dépôt le 6 juin dernier. Les institutions financières auraient investi environ 15 millions dans ce projet à ce jour.

     

    Projet hautement spéculatif 

    Dans l’étude d’une vingtaine de pages, l’ingénieur minier de 35 ans d’expérience conclut que la viabilité économique du projet « n’est pas démontrée ». La firme Kuipers & Associates juge les hypothèses financières de la minière comme « optimistes et peu prudentes ». Il conclut que le projet est « vulnérable » face aux « grands joueurs internationaux qui contrôlent le marché du graphite », lequel se resserre. Il souligne que la multinationale Imerys, pourtant déjà implantée au Québec, a récemment préféré acheter un autre projet plutôt que celui-ci.

     

    Revenus surestimés, coûts sous-estimés

    L’ingénieur minier note que le prix du graphite prévu dans l’étude de faisabilité (1730 $US) est incohérent avec les prix prévus à court terme et dans les études précédentes (1124 $US à 1532 $US), soit un écart de 11 à 35%. Il estime que le taux de change de 0.76:1.00 $CD/US prévu sur plus de 20 ans est peu prudent et gonfle les revenus. Du côté des dépenses, nombreux coûts sont sous-estimés ou non documentés adéquatement, notamment les coûts pour la gestion de 107 millions de tonnes de déchets miniers, le traitement des eaux contaminées, la restauration du site après la fermeture, les mesures de mitigation pour la poussière et le bruit, de mêmes les compensations pour les résidents limitrophes, la municipalité et la Nation autochtone.

     

    Une mine « toute électrique » : réalité ou poudre aux yeux?

    Kuipers & Associates observe que la viabilité technique et économique d’une mine « toute électrique » n’est pas démontrée: les coûts de capitalisation et d’opération de cette technologie ne sont pas détaillés nulle part dans les documents de l’entreprise. Le promoteur prévoit recourir au diesel au départ, pendant cinq ans, et possiblement le maintenir à long terme.

     

    Chute de 50% du prix de l’action

    Dans ce contexte, la coalition citoyenne conclut qu’il n’est pas étonnant de constater que les investisseurs ne sont pas au rendez-vous et que le cours de l’action de la compagnie a chuté de 50% au cours des 20 derniers mois.

     

    Rappelons que le projet minier est situé dans un milieu sensible entre le Parc national du Mont Tremblant et le Parc régional du Lac Taureau. S’il est autorisé, il deviendrait la plus grande mine à ciel ouvert dans le sud du Québec avec une fosse de 2.6km de longueur et plus de 100 millions de tonnes de déchets miniers produits. Le projet sera devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement au cours de la prochaine année.

     

    Pour information :

    May Dagher, Coalition des opposants à un projet minier en Haute-Matawinie, c.438-820-5800

     

    La Coalition des opposants à un projet minier en Haute-Matawinie (COPH) regroupe des propriétaires, villégiateurs, commerçants du secteur de Saint-Michel-des-Saints. La vision de la Coalition privilégie des projets économiques récréotouristiques clairement orientés vers le respect des paysages, de la nature et de la tranquillité des lieux. www.lacoph.com et pétition

    Share Button
    Commentaires fermés sur Une nouvelle étude confirme les risques financiers de Nouveau Monde Graphite
  • Panel
    Non classé

    CONVERGENCE SUR L’ENVIRONNEMENT ET LES INÉGALITÉS SOCIALES

      COMMUNIQUÉ

     

    CONVERGENCE SUR L’ENVIRONNEMENT ET LES INÉGALITÉS SOCIALES

    REPENTIGNY – Le 25 avril 2019, Le Mouvement d’Éducation Populaire Autonome de Lanaudière a tenu, en collaboration avec des étudiantes du CÉGEP de Terrebonne, une convergence entre les groupes environnementaux et communautaires sur la thématique de l’environnement et des inégalités sociales.                                                                                        

    De nombreux organismes communautaires de tout le Québec s’unissent pour répondre à l’appel du mouvement mondial pour la planète. C’est sous le slogan La planète s’invite dans le communautaire que ces groupes se sont inscrits dans la démarche du groupe La planète s’invite au parlement et ont appuyé ses revendications en y ajoutant une dimension de justice sociale. Dans Lanaudière, le 25 avril 2019 le MÉPAL a tenu une convergence sur les thèmes de l’environnement et des inégalités sociales au Centre à Nous. Cette convergence avait pour but de sensibiliser et de favoriser le réseautage entre les organismes communautaires  et les groupes environnementaux de la région.

    Plusieurs organismes communautaires et groupes environnementaux lanaudois étaient sur place aujourd’hui afin de réseauter et de réfléchir aux pistes de solutions et d’actions possibles face à la crise climatique.

    Alice-Anne Simard ,coordonnatrice de Eau secours, a débuté le panel en parlant de l’urgence climatique. En effet, les scientifiques du Groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) sont unanimes, il faut limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius et il ne nous reste que quelques années pour agir. Pourtant, les actions des acteurs politiques sont inadaptées face à cette urgence climatique.

    José Harnois de la TROVEP Montérégie quant à elle a abordé des liens entre la crise climatique et les inégalités sociales. La logique de croissance économique infinie du capitalisme sur une planète qui ne l’est pas et  sans aucune réelle redistribution des richesses nuit à la planète comme à toutes les populations qui y vivent. Là où le rôle des organismes communautaires sera important, c’est dans la mise en place des mesures de transitions face aux désastres écologiques. «En effet, il faudra s’assurer qu’elles soient instaurées dans une perspective de justice sociale, de respect des droits humains et l’amélioration des conditions de vie de tous et toutes. » à mentionné Jessica Lambert, agente de liaison et de mobilisation du MÉPAL.

    Heureusement, il y a de plus en plus de secteurs qui se mobilisent afin de mettre de la pression sur les gouvernements. Les organismes communautaires sont de précieux alliés.  Louise Morand, présidente de L’Assomption en transition nous  a d’ailleurs partager le point de vue de Jean-Marc Gancille (2019) qui écrit : « Être un bon citoyen n’implique aucunement la docilité. Au contraire! L’inaction climatique, le défaut de protection des écosystèmes, le mépris des intérêts des animaux non humains justifient un devoir moral et politique de désobéissance et même de rébellion». Notamment, une grande manifestation se tiendra à Montréal le 27 avril prochain. De plus, les organismes communautaires sont invités à participer aux mouvements La planète en grève (Eartstrike) qui aura lieu le 27 septembre prochain.

     

    ——–30———

    Pour information :

    Jessica Lambert Massicotte, Agente de liaison et de mobilisation

    Comm.mepal@gmail.com – Téléphone 450-752-4700

    Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/581791498991881/permalink/591844171319947/

    À titre indicatif :

    Le MÉPAL est un regroupement de 24 groupes communautaires partageant des pratiques d’éducation populaire autonome, un engagement pour la défense collective des droits humains, la dignité des personnes et pour la justice sociale. Pour en savoir plus, consultez notre site web www.mepal.net  ou notre page Facebook au www.facebook.com/MEPAL.Faites.partie.du.Changement.

     

    Share Button
    Commentaires fermés sur CONVERGENCE SUR L’ENVIRONNEMENT ET LES INÉGALITÉS SOCIALES
  • Non classé

    Convergence Lanaudoise sur l’environnement et les inégalités sociales

    Date : 25 avril 2019
    Lieu : Centre à nous, salle Jacques Parent, 50 rue Thouin, Repentigny

    Les premières personnes touchées par la crise climatique sont les personnes qui vivent les inégalités sociales. Les conséquences des catastrophes environnementales risquent de faire reculer les conditions de vie des personnes en situation de pauvreté, des ainées, des femmes, des accidenté.es du travail et des personnes vivant avec un handicap physique, une déficience intellectuelle ou une problématique en santé mentale.

    Lors de cette convergence lanaudoise, nous souhaitons réunir des organismes environnementaux ainsi que des organismes communautaires qui travaillent pour la justice sociale. Le but est d’explorer les liens entre ces problématiques, réseauter et réfléchir ensemble sur des pistes de solution et d’action. Vous trouverez l’horaire de l’événement ci-dessous.

    Présentement, il y a de grosses mobilisations sociales au Québec et dans le monde entier qui revendique la justice climatique et demandent aux gouvernements d’agir. La planète s’invite au communautaire est une initiative du Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec qui s’inscrit dans la démarche du groupe La planète s’invite au parlement. L’événement que nous vous proposons s’inscrit donc, dans une démarche nationale.

    Lorsque nous nous rassemblons, notre impact est plus important. De plus, la mobilisation autour de la crise climatique nous mène vers une société juste et solidaire. Ainsi, nous serions heureuses de partager ces moments forts avec vous.

    Nous vous remercions de bien vouloir nous confirmer votre présence avant le 11 avril 2019.
    https://web.dooliz.com/mepalconvergence

    Solidairement,
    Le Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière

    Et les étudiantes en techniques travail social au Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne

    Horaire:

    13h30 – Accueil

    14h00- 15h30 – Panel et plénière sur l’environnement et les inégalités sociales
    L’événement débutera par un panel qui vous permettra d’entendre les réflexions d’acteurs et d’actrices du milieu communautaire et environnemental.

    Le panel permettra de réfléchir à ces trois questions :
    1. Pourquoi les organismes communautaires s’intéressent à la crise climatique ?
    2. Quel est le lien entre la crise climatique et les inégalités sociales ?
    3. Comment les organismes communautaires peuvent s’impliquer dans la lutte contre les changements climatiques ?

    15h30 – 16h00 – Période de réseautage
    Le panel sera suivi d’une période réseautage qui vous permettra d’échanger avec différents groupes communautaires et environnementaux de la région. Apportez vos cartes professionnelles, dépliants et affiches de vos organismes.

    16h00 – Spectacle d’humour du journal L’esprit libre ***Spécial environnement***
    Pour terminer la journée, l’équipe d’humoriste de L’esprit libre nous présentera leur spectacle d’humour Spéciale environnement. Les humoristes : Colin Boudrais, François Tousignant et Dhanaé Audet-Beaulieu.

    17h00 – Fermeture des portes.

    Note : Vous avez besoin d’un transport? Nous pouvons organiser un autobus qui part de Joliette ou faciliter le covoiturage entre les groupes des mêmes MRC. Faites-nous part de vos besoins…

     

    Matériels de mobilisation :

    Affiche

    -Flyers recto et verso

    Invitation PDF

    Bandeau Facebook de l’événement

    Bandeau de la campagne La planète s’invite au communautaire

    Share Button
    Commentaires fermés sur Convergence Lanaudoise sur l’environnement et les inégalités sociales