• Épinglé,  Nouvelles du MÉPAL

    Le droit à la santé

    Première partie de la présentation de Me Lucie Lamarche de la ligue des droits et liberté lors de l’assemblée du MÉPAL en septembre 2021. Superbe vulgarisation des enjeux sur le droit à la santé.

    Deuxième partie de la présentation de Me Lucie Lamarche de la Ligue des droits et liberté sur le droit à la santé présenté lors de l’assemblée générale du MÉPAL. Ensuite, Sophie Verdon nous présente la Coalition solidarité santé et ses enjeux. Finalement, nous recevons Stephane Defoy organisateur communautaire à la clinique communautaire de Pointe St-Charles.

    Share Button
    Commentaires fermés sur Le droit à la santé
  • Épinglé,  Non classé

    Camping chez Legault!

    Action-Logement Lanaudière organise, le mercredi 12 mai prochain à de 12h à 16h30, un campement symbolique devant le bureau du Premier ministre François Legault (831, Boulevard de l’Ange Gardien Nord à L’Assomption) afin de lui rappeler que la crise du logement est bien réelle.

    La crise du logement, c’est maintenant !

    Le Premier ministre Legault, un député de Lanaudière, nie la crise du logement, ne croit pas qu’il y ait des hausses abusives et pense que seules les personnes à faible revenu sont touchées par la pénurie de logements.

    N’attendons pas le 1er juillet et allons camper devant ses bureaux pour dénoncer ce qui risque d’arriver, PARTOUT au Québec.

    Des ateliers sur la crise du logement seront animés par Action-Logement Lanaudière.

    Apportez votre tente et votre masque, on s’occupe du reste.

    Famille, enfants et ami.e.s sont toutes et tous les bienvenu.e.s!

    Share Button
    Commentaires fermés sur Camping chez Legault!
  • Épinglé

    Webinaire sur le revenu de base

    Pour celles et ceux qui auraient manqué notre webinaire sur le revenu de base, il est maintenant en ligne. Nos deux invitées: Ambre Fourrier, autrice du livre « Le revenu de base en question » et Eve-Lyne Couturier, chercheure à l’IRIS (Institut de recherche et d’informations socioéconomiques).

    Share Button
    Commentaires fermés sur Webinaire sur le revenu de base
  • Non classé

    RESTEZ À L’ AFFÛT GRÂCE AU NOUVEAU BULLETIN DE MOBILISATION DU MÉPAL!

    RESTEZ À L’ AFFÛT GRÂCE AU NOUVEAU BULLETIN DE MOBILISATION DU MÉPAL!

    Suite à l’émergence de différents mouvements de mobilisations dans la région cette été, l’équipe du MÉPAL souhaite offrir son soutient en publiant ce nouveau bulletin de mobilisation. En vous inscrivant à cette liste courriel, vous recevrez les informations pertinentes concernant les événements à venir ainsi que sur les mobilisations en court!

    VOUS ORGANISEZ UNE MOBILISATION ?

    Envoyez-nous vos informations par courriel au mob@mepal.net et nous publierons un bulletin à notre liste d’alliéEs.

    C’EST QUOI LE MÉPAL ?

    Le Mouvement d’Éducation Populaire Autonome de Lanaudière est un regroupement d’organismes lanaudois voué à la promotion et au développement des pratiques d’éducation populaire autonome et à la défense des droits sociaux dans la région. Organisme à but non lucratif fondé en 1988, sous le nom de Table Régionale des Organismes Volontaires d’Éducation Populaire de Lanaudière, le MÉPAL est un acteur de changement social qui s’appuie sur les principes d’autonomie, d’égalité, de démocratie et de solidarité dans son action. Le MÉPAL est membre du Mouvement d’Éducation Populaire Autonome et d’Action Communautaire du Québec (MÉPACQ).

    PARTAGEZ CE LIEN POUR L’INSCRIPTION À VOS AMI.ES https://app.cyberimpact.com/clients/26682/subscribe-forms/8B1950A6-0CF2-4D59-B3EC-A6A273D9AF45

     

    Share Button
    Commentaires fermés sur RESTEZ À L’ AFFÛT GRÂCE AU NOUVEAU BULLETIN DE MOBILISATION DU MÉPAL!
  • Communiqués,  Nouvelles de nos membres

    Prise de position concernant les mesures d’exception en santé mentale

    Lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des groupes d’intervention en santé mentale du Québec (A.G.I.D.D.-S.M.Q.), les groupes membres, dont Plein Droit de Lanaudière, ont pris une position de principe concernant les mesures d’exception en santé mentale.

    Voici le communiqué de presse de Plein Droit Lanaudière.

     

    Share Button
    Commentaires fermés sur Prise de position concernant les mesures d’exception en santé mentale
  • Communiqués

    Les groupes sociaux de Lanaudière réclament un budget pour la justice sociale

    Diffusion immédiate – Communiqué de presse

    Les groupes sociaux de Lanaudière réclament un budget pour la justice sociale

    L’Assomption, 20 février 2019 –  À l’occasion de la Journée Mondiale pour la Justice Sociale, des organismes communautaires et des syndicats lanaudois s’unissent pour réclamer un meilleur financement de nos services publics, de nos programmes sociaux et de nos organismes communautaires autonomes. Ils souhaitent ainsi que soient améliorer la qualité des services et l’accessibilité aux institutions, aux organismes et aux programmes sociaux qui composent notre filet social affaibli par des années d’austérité. Les organisations sociales craignent aussi que le gouvernement se prive de revenus en diminuant les contributions fiscales des plus riches et des entreprises ce qui mettrait en péril le refinancement du filet social. Ainsi, plusieurs acteurs sociaux du milieux syndical et communautaire la région se sont mobilisés pour demander au nouveau gouvernement d’utiliser les 4.5 milliards de surplus budgétaires dégagés par les dernières années d’austérité pour soutenir l’avancement de la justice et l’équité sociale. À l’appel de la Coalition Main Rouge et de la Campagne Engagez-vous pour le communautaire des mobilisations et des actions de visibilité similaires auront lieu dans toutes les régions du Québec aujourd’hui.

    Kathleen Grenon, vice-présidente du Conseil central de Lanaudière-CSN souligne que « les nombreuses coupes ont mis à mal la grande majorité des services sociaux au Québec. La proximité et l’accessibilité s’en trouvent grandement affectées et nous sommes à même de constater que ce sont les gens les plus vulnérables de notre société qui en subissent les contrecoups. C’est sans compter les conditions de travail de plus en plus difficiles avec lesquelles doivent composer les travailleuses et travailleurs qui portent à bout de bras les organismes communautaires et les institutions de santé et d’éducation. » Sandra Morneau du Centre au cœur des femmes de St-Jean-de-Matha renchérit : « Les femmes sont les premières affectées par une modification du filet social que ce soit dû aux conséquences dans leur milieu de travail ou aux embuches dans l’accès aux services et aux programmes sociaux.  Ce sont majoritairement les femmes qui deviennent aidantes naturelles pour offrir à leurs proches les soins qui ne sont pas offerts par le système. Les femmes sont plus pauvres, plus fragilisées par des troubles de santé mentale et certaines vivent de l’itinérance invisible. La lourdeur de la situation se fait sentir chez les travailleuses communautaires qui vivent elles-mêmes la détresse psychologique. »

    Pour sa part le MÉPAL rappelle l’importance de mettre en place des mesures fiscales favorisant la redistribution des richesses ainsi que d’améliorer l’accès et les conditions de plusieurs programmes sociaux afin de réduire les inégalités sociales. Entre autres mesures, Sarah Girard, coordonnatrice du MÉPAL mentionne la lutte aux paradis fiscaux, le rehaussement de l’ensemble des revenus de base (bonification de l’aide sociale pour les personnes sans contrainte à l’emploi, établissement du salaire minimum selon l’indice du salaire viable), et le financement des organismes communautaires autonomes qui œuvrent au premier plan à combattre la pauvreté au quotidien comme des mesures nécessaires pour réduire les inégalités. Hugo Valiquette, coordonnateur de la TROCL rappelle que le milieu communautaire autonome revendique depuis déjà plusieurs années un rehaussement de son financement à hauteur de 475 M$ ainsi que l’indexation permanente du financement pour tous les secteurs d’intervention. Investir dans le communautaire, c’est socialement rentable. C’est aussi une mesure économique porteuse, car à chaque fois que le gouvernement investi dans le communautaire, les retombées sont partout, ici dans la région et dans toutes les communautés du Québec.

    L’Association des Travailleuses et Travailleurs Accidentés du Matawin de son côté, mentionne que le déni de droit mène directement à l’indigence et c’est un phénomène qui se systématise, tellement l’accès aux Tribunaux Administratifs est rétrécie par des directives internes; plusieurs de nos lois à caractère social (ex : assurance-emploi, maladies/accidents liés au travail, aide sociale), sont dénaturées bureaucratiquement, ce qui empêche les simples citoyens de faire valoir et faire respecter leurs droits légitimes; ils deviennent privés des moyens financiers qui leurs auraient servis pour se sortir d’un mauvais pas. Le déni de droits va à l’encontre de la démocratie puisque, certes ces lois ont été votées en Assemblée Nationale, mais leur application est modifiée à l’interne suite aux pressions de lobbyistes. L’accès à la justice sociale est aussi un enjeu de taille.

    Les services publics ont aussi de criants besoins d’investissement et d’une réorganisation concrète et humaine.   En ce sens, il est primordial de réinvestir dans le secteur de l’éducation publique, secteur qui tend à réduire les inégalités économiques et sociales. « Pour nous, l’éducation doit être une réelle priorité. Ainsi, cela doit notamment se traduire par un réinvestissement afin d’obtenir des compositions de classes plus équilibrées ainsi que des services suffisants pour favoriser la réussite des élèves et, par le fait même, permettre le déploiement de l’expertise enseignante.  Pour donner de l’air au système, il faut aller au-delà du discours cosmétique sur les structures et considérer les solutions que les enseignantes et enseignants ont à offrir. », affirme François Breault, président du Syndicat de l’enseignement de Lanaudière. Pour Richard Belhumeur, représentant national de l’APTS, il faut également réduire la place indue qu’occupent les médecins dans le système afin d’instaurer une approche multidisciplinaire où tous et toutes agiront en complémentarité et donneront des services selon leur propre champ de compétence. Nos concitoyen.ne.s ne s’en porteront que mieux. » Ce dernier considère qu’il importe d’éviter la tentation d’utiliser la marge de manœuvre dégagée par les surplus accumulés pour baisser les impôts au détriment des services.

    Au cours des dernières semaines, les organismes communautaires et les syndicats de la région ont été invités à récolter la parole de leurs membres afin de transmettre aujourd’hui au premier ministre, aussi député de l’Assomption, l’importance du filet social pour eux et elles. Les citoyens et citoyennes ont toujours la possibilité de le faire via les sites jaimelecommunautaire.org et sauvonslefiletsocial.org. Nous espérons qu’une telle démarche puisse rappeler au gouvernement l’importance de mettre la justice sociale au cœur de son prochain budget afin de contrer le recul des conditions de vie des femmes, des personnes en situation de pauvreté, des accidenté.es du travail, des personnes vivant avec un handicap physique, une déficience intellectuelle ou une problématique en santé mentale. De plus, nous espérons qu’un réinvestissement puisse diminuer la détresse au travail dans les milieux de l’éducation, de la santé et de l’action communautaire autonome.

    -30-

    Pour information :

     

    Sarah Girard, MÉPAL, 450-752-4700/
    514-449-0088

    Hugo Valiquette, TROCL, 450-839-6085/
    514-802-4846

    Kathleen Grenon, Vice-présidente Conseil Central de Lanaudière-CSN, 450-751-4466

     

    À propos

    La Coalition Main Rouge et la campagne Engagez-vous pour le communautaire rassemblent plus d’une centaine de regroupements régionaux et provinciaux (communautaires, syndicats et étudiants), rejoignant à leur tour des milliers de groupes divers partout au Québec, œuvrant dans des secteurs divers : centres de femmes, personnes âgées, aide aux familles, groupes de consultation budgétaire et de défense des droits dans le domaine de la consommation, du logement, de l’éducation populaire, en santé et services sociaux, enseignement, travailleurs et travailleuses des secteurs publics et privés, etc.

    ATTAM

    L’Association des travailleurs et travailleuses accidentés du Matawin regroupe une trentaine de membres. Organisme communautaire de défense collective des droits des travailleurs accidentés non-syndiqués de la population en général venant directement en aide aux victimes par le biais d’un réseau d’entraide, de support psychosocial et de soutien technique.

    CENTRE AU CŒUR DES FEMMES

    Le Centre compte actuellement 324 membres provenant principalement de la Matawinie. Notre mission consiste à améliorer les conditions de vie des femmes, informer et sensibiliser les femmes sur les questions qui les concernent, accompagner les femmes dans leurs démarches d’autonomie et bâtir un espace d’égalité et de solidarité. Voici le lien pour en savoir d’avantage :  https://www.facebook.com/Centre-Au-Cœur-des-Femmes-1057651224246345/

    MÉPAL

    Le MÉPAL est un regroupement de 26 groupes communautaires partageant des pratiques d’éducation populaire autonome, un engagement pour la défense collective des droits humains, la dignité des personnes et pour la justice sociale. Pour en savoir plus, consultez notre site web www.mepal.net ou notre page Facebook au www.facebook.com/MEPAL.Faites.partie.du.Changement. Les groupes membres du MÉPAL participants à l’organisation : Groupe d’entraide en toute amitié, Association des travailleurs et travailleuses accidentéEs du Matawin, Action dignité Lanaudière, Centre au cœur des Femmes, Maison populaire de Joliette,

    TROCL

    La TROCL regroupe 185 organismes communautaires autonomes de la région. Tous ont un objectif commun, celui d’améliorer la qualité de vie des Lanaudoises et Lanaudois. Consultez notre site web au http://www.trocl.orgou sur Facebook au www.Facebook.com/TROCL pour en savoir plus. Les OCA ont été créés par la population pour répondre aux besoins exprimés par celle-ci. De par leur fonctionnement démocratique, leur enracinement dans leur communauté et leurs approches humaines et globales, ils sont un élément clé du maintien du tissu social et participent au mieux-être de la collectivité.

     

    LE SYNDICAT DE L’ENSEIGNEMENT DU LANAUDIÈRE (SEL)

    Le SEL représente environ 2 200 enseignantes et enseignants de tous les secteurs à l’emploi de la Commission scolaire des Samares. Il est affilié à la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) et à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

    LE CONSEIL CENTRAL DE LANAUDIÈRE-CSN

    Le Conseil central de Lanaudière-CSN représente près de 13 000 travailleuses et travailleurs répartis dans plus de 81 syndicats sur son territoire.

    L’ALLIANCE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET TECHNIQUE DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX

    L’APTS représente quelque 55 000 membres à travers le Québec, qui jouent un rôle indispensable au bon fonctionnement des établissements du réseau. Dans Lanaudière, l’APTS regroupe 2300 membres.

    Share Button
    Commentaires fermés sur Les groupes sociaux de Lanaudière réclament un budget pour la justice sociale
  • Non classé

    Porteurs de paroles – Journée mondiale de la justice sociale

    Journée mondiale de la justice sociale dans Lanaudière

    Date: 20 février 2019                                                                                                                                                                                                                                    Lieu: 831 Boulevard de l’Ange-Gardien N,  L’Assomption, QC  (Bureau de M.Legault)                                                                                                         Heure: 12h00

    Le Mouvement Éducation Populaire Autonome de Lanaudière propose de faire des porteurs de paroles dans les différents organismes communautaires autonomes de la région afin de faire savoir au gouvernement quelles sont les conséquences de l’austérité dans nos communautés et lui démontrer l’importance du filet social. 

    https://www.unidivers.fr/rennes/porteur-de-parole-et-annonce-du-cabaret-insoumis-a-menilmontant/

    Les porteurs de paroles seront remis au bureau de M. Legault le 20 février afin de lui faire part des enjeux qui nous touchent avant l’annonce du budget 2019. Ainsi, nous lui laissons la chance de prendre des moyens pour améliorer le filet social pour l’année à venir.

    Ce 20 février, parlons de nos réalités au gouvernement et exigeons qu’il prenne les moyens pour améliorer les conditions de vie de nos communautés.

    Voici un outils pour réaliser les porteurs de parole dans votre milieu: Outil-porteurs-de-paroles

    Notez qu’un transport en autobus pourra être organisé.  Vous n’avez qu’à communiquer avec le MÉPAL : 450-752-4700

    Un appel lancé par la Coalition main rouge et la campagne Engagez-vous

     

     

    Nous avons eu droit ces dernières années à plusieurs rondes de coupes, de compressions et de hausses de tarifs. Les dommages sont considérables et rien n’indique que les politiques qui seront mises en œuvre par le nouveau gouvernement amélioreront les choses.

    Après deux années d’austérité, le gouvernement québécois a cumulé d’importants surplus. Ces surplus ont été réalisés au prix de l’affaiblissement de notre filet social. Avec les surplus de 4,5 milliards $ et des mesures fiscales plus progressistes, nous avons les moyens de réinvestir massivement dans l’ensemble des services publics, de financer plus adéquatement les programmes sociaux et de mieux soutenir les organismes d’action communautaire autonome.

    Un filet social fort : c’est la meilleure manière de s’assurer que notre société soit la plus juste possible et que les droits humains et la dignité des personnes soient respectés! C’est une question de CHOIX politiques.

    Le 20 février, Journée mondiale de la justice sociale, la Coalition Main rouge, en collaboration avec la campagne Engagez-vous pour le communautaire, lance un appel à des actions régionales unitaires pour un réinvestissement dans:

    🎯les services publics

    🎯les programmes sociaux

    🎯L’action communautaire autonome

     

    Matériels de mobilisation:

    #sauvonsnotrefiletsocial

     

     

     

    Share Button
    Commentaires fermés sur Porteurs de paroles – Journée mondiale de la justice sociale
  • Les droits ça se défend !
    Non classé

    Des sommes attendues, une répartition inéquitable

    Joliette, 18 juin 2018 – Le comité des organismes en défense de droit de Lanaudière (CODDL) accueille favorablement les nouvelles sommes annoncées le 18 juin dernier aux groupes de défense collective des droits par le ministre de l’Emploi et de la solidarité sociale François Blais. De plus, nous saluons l’indexation du financement pour ce secteur du communautaire. Ceci n’avait pas eu lieu depuis plus de 10 ans. Ces sommes, étaient attendues depuis plusieurs mois déjà, si ce n’est plusieurs années !

     

    Cela dit, le CODDL, tient à dénoncer la répartition inéquitable des sommes entre les organismes de défense collective des droits. En effet, le ministère a choisi d’aller à l’encontre des propositions du milieu communautaire et de répartir les sommes selon un taux fixe. Cela a pour effet d’avantager les organismes qui reçoivent déjà des sommes importantes tout en maintenant les organismes les moins bien financés dans la précarité. Ainsi, un organisme qui reçoit actuellement un financement de 30 000 $ se voit octroyé à peine plus de 3 000 $ supplémentaires. En contrepartie un organisme financé à hauteur de 100 000 $ recevra une augmentation de plus de 10 000 $. Cette situation cristallise les inégalités entre les groupes, comme le mentionne Amélie Pelland : «Action-Logement Lanaudière accueille favorablement cette annonce de rehaussement et d’indexation du financement. Toutefois, ce n’est pas parce qu’un groupe a un financement actuel à la mission globale moins élevé qu’il a moins de besoins. À Action-Logement Lanaudière nous aurions préféré une répartition fondée sur une analyse personnalisée des besoins des groupes plutôt que d’un taux fixe. »

     

    Une telle répartition des sommes ne permet pas aux organismes moins financés de consolider leur mission, ni de la développer. De même que les sommes de 2.2M$ distribuées par le Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales sont bien insuffisantes. Nous sommes bien loin du 40M$ nécessaire pour sortir les organismes de la précarité ou des exigences des fondations philanthropiques qui briment leur autonomie.  Finalement, Sarah Girard du Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière rappelle que l’augmentation des coûts de fonctionnement dépasse souvent le 1% d’indexation promis. Ainsi, il y a toujours un manque à gagner à ce niveau.

     

    -30-

     

    Le Comité des organismes en défense de droits de Lanaudière (CODDL) regroupe une quinzaine de groupes financés par le programme « Promotion des droits » du Secrétariat à l’action communautaire et aux initiatives sociales (SACAIS). Les organismes en défenses collective des droits travaillent jour après jours à faire reconnaître les droits humains aussi fondamentaux que le droit au logement, à la sécurité financière, à l’environnement, les droits des femmes, des victimes de lésions professionnelles des aînées, des minorités de genre, des familles des personnes en situation de handicap, de pauvreté, de migration.

    Les organismes qui siègent au CODDL sont les suivants : Action dignité Lanaudière, Action populaire des Moulin, Action-Logement Lanaudière, Association québécoise de défense des droits des retraités de Brandon, Association des travailleurs et travailleuses accidentéEs du Matawin, Association des personne handicapées visuelles de Lanaudière, Groupe d’information et de défense des droits sociaux de Ste-Julienne, Table de concertation des groupe de femme de Lanaudière, Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière.

     

    Pour informations :Sarah Girard, coordonnatrice, Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière. 450 752-4700 / 514-449-0088

    Share Button
    Commentaires fermés sur Des sommes attendues, une répartition inéquitable
  • Non classé

    Manifestation populaire et unitaire : Convergence contre G7

    5 Juin 2018 – RéuniEs en assemblée générale le 30 mai dernier, les membres du Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière ont choisi d’appuyer la déclaration de la «Manifestation populaire et unitaire : Convergence contre le G7».

    Le groupe des 7 (G7) est une rencontre au sommet qui regroupe les dirigeants des pays les plus riches et puissants du monde. Les discussions qui ont lieu lors de cette rencontre portent sur des partenariats économiques. Les décisions qui y sont prises chaque année ont des impacts négatifs importants sur les populations du Monde entier.

    Nous invitons la population à surveiller et à participer aux activités qui auront lieu à Québec et dans la zone de libre expression dans Charlevoix au cours des prochains jours. Pour plus d’infos, consulter les pages de la Coalition pour un Forum Alternatif au G7 et d’Infos G7

    Voici la déclaration pour la «Manifestation populaire et unitaire : Convergence contre le G7» :

    7 juin 2018 à 18h au Parc des Braves (750, ch. Sainte-Foy, Québec)

    Manifestation populaire et unitaire contre le G7 et pour l’ouverture des frontières !
    À bas l’exploitation capitaliste, le colonialisme et les politiques racistes et sexistes!

    Les chefs d’État des sept principales puissances impérialistes et coloniales de la planète se réuniront les 8 et 9 juin prochains, dans le cadre du Sommet du G7 qui se tiendra au Manoir Richelieu à La Malbaie. C’est le moment privilégié par l’élite mondiale pour célébrer en grande pompe sa position dominante au sein de l’économie capitaliste. Alors qu’ils disent vouloir s’entretenir de croissance économique, de création d’emplois, d’égalité des genres et de changements climatiques, nous savons qu’en réalité les rencontres du G7 sont déterminantes pour l’organisation mondiale de l’économie en fonction des intérêts des banques, des industries pétrolières, agroalimentaires, pharmaceutiques, technologiques et de l’armement.

    Ainsi, pendant que l’Occident exploite la force de travail et les richesses dans les pays du Sud, causant misère, destruction environnementale, guerres et déplacements forcés, les pays du G7 feignent de s’étonner de la « crise migratoire » qui fait rage. Après avoir complètement détruit les conditions de vies des peuples pour permettre l’enrichissement d’une infime minorité, ils ferment les frontières des « forteresses » occidentales. Pour gagner l’appui de l’opinion publique à ces politiques, ils entretiennent la peur de l’autre par des discours, repris par les médias, qui encouragent la montée du racisme et de l’extrême droite. Pendant ce temps, les gouvernements des pays du G7 appliquent des mesures d’austérité qui entraînent la dégradation des conditions de travail des travailleurs et travailleuses et contraignent les sans-emploi à vendre leur force de travail pour répondre aux « besoins du marché ».

    Démontrons-leur notre volonté de combattre ce système injuste tant qu’il le faudra ! Le Canada colonial et patriarcal érige ses clôtures de la honte sur des terres autochtones non cédées pour permettre aux dirigeants du G7 de se réunir à La Malbaie, tout comme il impose aux communautés autochtones ses frontières et son découpage territorial depuis plus de 500 ans. Ne les laissons pas faire ! À la peur et à l’imposition de ce système, répondons par la lutte, la dignité et la solidarité entre les peuples !
    Le 7 juin prochain, joignez-vous à nous pour une grande manifestation festive, populaire et unitaire contre le G7, le capitalisme, le patriarcat, le colonialisme, le racisme et les frontières ! Dénonçons la destruction écologique par l’exploitation illimitée des ressources naturelles ! Parce que le monde dans lequel nous vivons peut et doit être meilleur, pour tous et toutes et pour les générations à venir !

    Les groupes qui veulent endosser l’appel doivent écrire à: repac@repac.org

    Réseau de résistance anti-G7 (RRAG7) https://antig7.org/
    Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12) http://repac.org/
    Comité populaire Saint-Jean-Baptiste http://compop.net
    Eau Secours https://eausecours.org/
    Ni Québec, ni Canada: projet anticolonial http://niquebecnicanada.anarkhia.org/

     

    Share Button
    Commentaires fermés sur Manifestation populaire et unitaire : Convergence contre G7
  • Non classé

    Appel du MÉPACQ aux organismes de défense collective des droits :

     

     

     

    Lundi 9 avril 2018

    Bonjour,

    Par la présente, le MÉPACQ vous lance un appel à la solidarité et à la mobilisation afin de protéger les acquis du programme de défense collective des droits. En effet, le caractère «collectif» de la défense des droits est menacé, ce qui fragilisera nos capacités d’agir si nous ne réussissons pas à renverser cette orientation gouvernementale. Dans cette perspective, le MÉPACQ vous invite à faire front uni avec le RODCD afin de maximiser nos chances de faire changer les orientations ministérielles. Plus nous approfondirons notre compréhension des enjeux auxquels nous faisons face et construirons un front uni de la défense collective des droits face à cette attaque, plus notre rapport de force sera grand.

     

    Les intentions ministérielles :

    Malgré une hausse insuffisante d’argent dans le programme de « Promotion des droits »les intentions inscrites dans le Plan pour l’inclusion économique et la participation sociale sont suffisamment limpides pour s’en inquiéter. Que disent-elles ?

    Extrait : De plus, l’enveloppe destinée au financement de ces organismes sera rehaussée à partir de 2019-2020 afin de soutenir davantage ceux qui offrent des services individuels à la population. Ce financement s’inscrira dans la perspective d’un prochain plan d’action gouvernemental en matière d’action communautaire.

    En deux coups de cuillère à pot, on nous apprend que le plan d’action gouvernementale en matière d’action communautaire sera modifié et que ces modifications viseront à permettre de soutenir davantage les services individuels plutôt que l’approche collective de la défense collective des droits.Selon notre analyse,cette nouvelle approche permettrait aux gestionnaires du SACAIS de régler certaines des préoccupations qu’ils nous ont exprimées à maintes reprises.

    Nommons-en trois :

    • Le nombre supposément exagéré de regroupements
    • Lenombre supposément exagéré de mêmes groupes qui offrent des services similaires sur le même territoire (le dédoublement)
    • La pertinence du financement des organismes qui repose trop souvent sur des acquis historiques plutôt que sur leurs rendements.

    Ces trois éléments sont autant de manières d’affaiblir les mouvements de défense collective des droits. Affaiblir les regroupements de DCD servirait à fragiliser les capacités des organismes de défense des droits à partager leurs analyses qu’ils tirent de leurs pratiques, à fragiliser leurs capacités de formuler des revendications et à émietter leurs capacités d’agir pour la transformation sociale.

    D’évaluer la pertinence et le financement d’un organisme de base en fonction d’un possible dédoublement de services avec un autre organisme dans une même municipalité ou dans un même territoire serait de nier la réalité de la densitéde population (forte ou faible), dela diversité des approches et des besoinsdes populations desservies.

    De remettre en question le financement historique des organismes ne peut se faire qu’en fonction de leurs rendements. Cette approche signifierait que les organismes de DCD ont comme rôle principal de palier à la désagrégation des services publics, et éventuellement par des ententes de service, de subordonner leurs activités aux priorités institutionnelles.

    Les enjeux se précisent et au-delà du financement de chacun des organismes et des regroupements de défense collective des droits,ce qui est en jeu c’est bien l’existence même de mouvements communautaires.Bref, les mouvements communautaires capables de mener des luttes collectives pour influencer la société et de travailler à l’amélioration des conditions de vie des populations avec lesquelles nous œuvrons.

    Le programme de « Promotion des droits » bien que peu garni, représente un acquis démocratique important. C’est dans cette perspective que nous appelons les organismes de défense collective des droits àse saisir des enjeux que soulève cette nouvelle orientation gouvernementale.C’est aussi un appel à participer aux discussions, nécessaires au renforcement du Regroupement des organismes de défense collective des droits(RODCD). A court terme, la manifestation du 26 avril à Québec est un moment important afin de démontrer notre détermination à améliorer les conditions financières de nos organismes et à conserver le caractère collectif de la défense collective des droits.

    Solidairement vôtres,

     

    Adeline Laquerre

    Présidente du MÉPACQ.

    Share Button
    Commentaires fermés sur Appel du MÉPACQ aux organismes de défense collective des droits :